Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 08:13

Dans le département de la Marne, Hess Oil dispose de deux plateformes de forage sur le permis de Mairy : Ecury-sur-Coole et Huiron. Sur ce dernier site, le forage d'exploration à proprement parler, celui qui va permettre d'atteindre les couches géologiques à 2400 m de profondeur, a débuté depuis le 20 janvier 2013 (voir nos précédents articles 1 et 2).

 

En Seine-et-Marne, près de La Ferté-Gaucher, la plateforme de Chartronges est désormais terminée. Hess dispose également de la plateforme installée à Doue par Toreador début 2011. Hess va désormais démarrer au cours de ce mois de février 2013 les travaux de construction de la plateforme de Jouarre. (Source : l'article du Pays Briard du 01.02.2013  "Hess Oil veut cartographier le sous-sol briard")

 

Pour mémoire, ci-dessous, travaux de forage bénéficiant d'un arrêté préfectoral en cours de validité. 

 

FORAGES DE RECHERCHE EN SEINE-ET-MARNE (doc NE 77 – août 2012)

COMMUNE CONCERNEE

PERH (1)

Arrêté préfectoral

Date

DOUE

CHÂTEAU-THIERRY

01/DRIEE/SESS modifié par

2012/DCSE/M/004

12.10.2010

 

22.06.2012

JOUARRE

CHÂTEAU-THIERRY

02/DRIEE/SESS

modifié par

2012/DCSE/M/005

12.10.2010

 

22.06.2012

SIGNY-SIGNETS

CHÂTEAU-THIERRY

03/DRIEE/SESS

modifié par

2012/DCSE/M/006

12.10.2010

 

22.06.2012

NONVILLE

NEMOURS

2012/DCSE/M/009

10.08.2012

SOURDUN

NOGENT-SUR-SEINE

2012/DCSE/M/010

10.08.2012

CHARTRONGES

LEUDON-EN-BRIE

2012/DCSE/M/011

10.08.2012

SAINT-MARS-VIEUX-MAISONS

LEUDON-EN-BRIE

2012/DCSE/M/012

10.08.2012

(1) Permis exclusif de recherche d'hydrocarbures

 Plateforme réalisée ou en cours de réalisation

 

Hess Oil a acquis les droits des quatre permis de recherche concernés de Zaza Energy, qui les avait elle-même acquis de Toreador.

 

Pour Nonville voir la lettre de décembre 2012 éditée par le CRI (Comité de Réflexion et d'Initiatives) de Nonville. Un recours contentieux a été engagé auprès du tribunal administratif de Melun contre le refus explicite de la préfète de Seine-et-Marne d'annuler l'arrêté préfectoral du 10.08.2012 concernant les travaux de forage à Nonville.

 

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 14:29

Hess Oil va explorer le sous-sol marnais jusqu'à 2400 m de profondeur.

 

Voir l'article de l'Union l'Ardennais

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 11:21

LA MALEDICTION DU GAZ DE SCHISTE

 

THEMA : GAZ DE SCHISTE, UNE ENERGIE QUI DIVISE

 

Rediffusion samedi 2 février à 10.25 h et mercredi 13 février à 9.55 h

 

Ne pas rater ce documentaire de Lech Kowalski. De la Pologne à la Pennsylvanie, il met à jour le fossé entre le discours des industriels et la réalité de l’exploitation du gaz de schiste. Voir

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 13:30

Rappelons, pour la Seine-et-Marne, que Hess Oil a également acquis les droits sur les permis de recherche attribués initialement à Toreador, puis cédés à Zaza Energy (Chateau-Thierry, Leudon-en-Brie, Nogent-sur-Seine, Nemours).


A Chartronges, permis de Leudon-en-Brie, la plateforme est désormais terminée. Le pétrolier déclarait le 4 décembre 2012 (Le Pays Briard) qu'il s'agissait uniquement de préparer le site en vue d'un éventuel forage de recherche conventionnel : "Rien n'est prévu concernant un forage dans une proche avenir sur ce site. Notre premier forage d'exploration sera réalisé à Huiron, dans la Marne, courant janvier 2013."

 

Le permis de recherche a été octroyé le 23/07/2008, validité jusqu'au 23/07/2012. Le site du ministère de l'écologie nous indique qu'il n'a toujours pas été donné suite à la demande de prolongation du permis de recherche datée du 05/04/2012. Pas de trace non plus d'accord de mutation.

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 12:11

Article publié le 18/01/2013 par l'Union l'Ardennais

 

«Les activités de Hess Oil France sur le permis de Mairy peuvent se poursuivre », a fait savoir la filiale française du groupe pétrolier, via Publicis, à la suite des deux jugements du tribunal administratif de Châlons-en-Champagne rendus publics hier en fin de matinée.
Ces jugements correspondent à deux requêtes du groupe concernant la mutation du permis de recherche d'hydrocarbure et sa prolongation. Car le nom de Hess Oil France n'apparaissait pas sur ce permis, initialement attribué à des entités dont Hess Oil a acquis des droits. Par ailleurs, le document avait été délivré en 2007, pour une durée de quatre ans. Or la construction de deux plates-formes de recherche vient de s'achever en 2012. Le juge des référés a reçu en audience les avocats du cabinet Herbert Smith Freehills Paris LLP, représentant Hess Oil, le 11 janvier.

 

Lire la suite de l'article sur l'unionpresse

 

Les opérations de forage ont débuté à Huiron

Le pétrolier annonçait d'ailleurs dès le mardi 22 janvier que la campagne de forage avait débuté sur la plateforme de Huiron et mobiliserait, en tout, une vingtaine de personnes dont des géologues et des foreurs.

Elle indique que le forage durera environ 60 jours, en fonction des conditions météorologiques, et permettra de recueillir des échantillons de roche qui seront par la suite analysés en laboratoire.

 



 

 

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 17:02

 

Les 14 et 15 janvier derniers, l'Usine Nouvelle publiait deux articles sur les gaz et pétrole de schiste, "Les scientifiques favorables à l'exploitation des gaz de schiste" et "Gas de schiste : arrêter la recherche c'est perdre en compétitivité", de Ludovic Dupin. Des collectifs  citoyens opposés au gaz et pétrole de schiste  considèrent que les déclarations relayées par ces articles sont dangereuses, portent atteinte à la démocratie et risquent d'induire les lecteurs en erreur. Se considérant en outre visés par la référence à "l'opinion publique" qui, selon les propos rapportés, doit être "rassurée" (ce qui nie le libre arbitre et la capacité des citoyens d'avoir une véritable "opinion" informée) et que "nos gouvernants" sont appelés à ne pas "suivre", les collectifs citoyens exigent de l'Usine Nouvelle un droit de réponse et adressent une lettre ouverte à l'Académie des sciences. Ils y détaillent leurs arguments pour l'abandon définitif des projets d'exploration et d'exploitation des hydrocarbures de schiste et en faveur d'une véritable transition énergétique.

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 11:49

Un pétrolier très pressé

Article publié le 12/01/2013 par l'Union l'Ardennais

La filiale française du groupe américain a saisi le tribunal administratif de deux requêtes concernant le permis de recherches d’hydrocarbure incluant les sites d’Ecury-sur-Coole et de Huiron. 

Les intérêts potentiellement colossaux que représente le sous-sol de la Marne étaient palpables hier après-midi au tribunal administratif de Châlons. Hess Oil France a dépêché spécialement pour cette audience deux pointures du code minier, appartenant au cabinet international Herbert Smith Freehills Paris LLP.


Le permis dit de «Mairy»-sur-Marne, incluant les sites de recherches d’hydrocarbures d’Écury-sur-Coole près du chef-lieu de région et de Huiron, était au cœur des débats. Hess Oil France a saisi le 10 décembre dernier le tribunal administratif de deux requêtes en référé-suspension concernant ce document. Car, comme chacun peut le constater en consultant le site du ministère de l’Environnement, le permis d’exploration est établi pour Lundin International, Toreador Energy France, et Encore (E & P) Limited. Hess Oil France n’y apparaît pas… C’est pourtant bien Hess Oil qui a construit la plateforme de recherche près de l’aérodrome d’Écury-sur-Coole, achevée à l’automne dernier. Hess Oil France explique avoir acquis 50 % des droits sur ce périmètre, auprès des titulaires initiaux.

 

Lire la suite sur l’unionpresse.fr

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 16:09

Rencontre des collectifs en coordination nationale

COMMMUNIQUE DE PRESSE

 

Soixante délégués mandatés par plus de deux cents collectifs et associations contre les gaz et huiles (pétrole) de schiste, maillant le territoire national, se sont rencontrés les 24 et 25 novembre 2012 à La Ferté-sous-Jouarre en Seine-et-Marne, et déclarent :

 

L’incohérence et l’ambiguïté des annonces gouvernementales renforcent la mobilisation des collectifs et leur solidarité. Après s’être opposé fermement à la fracturation hydraulique, le gouvernement ouvre la porte à d’éventuelles techniques de recherche et d’extraction « propres » et « socialement acceptables », augmentant les émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

 

De plus, l'argumentaire purement économiste du gouvernement et son manque de clarté répondent à l'intensification du lobbying des industriels auprès des politiques et des médias. Les récentes prises de position du président de la République incitant les entreprises françaises à investir dans les "gaz de schiste" à l'étranger confortent les industriels dans leurs espoirs de pouvoir, à terme, les extraire sur le territoire national.

 

La multiplication et la diversité des collectifs sont à la mesure de l'augmentation des déclarations d’ouverture de travaux de forages, notamment dans le Bassin parisien (Contault, Champotran, Nonville, Sourdun, Chartronges, Saint-Mars –Vieux-Maisons, etc.).

 

Constatant les tergiversations du gouvernement et son manque de volonté politique, les collectifs s'inquiètent de la teneur du projet de loi modifiant le code minier. L'éventualité de cette modification par ordonnance serait un déni de démocratie de plus.

 

Nous demandons que les dispositions du code minier modifié soient mises en conformité avec la Charte de l’environnement - à valeur constitutionnelle - et avec le code de l’environnement, et intègrent par anticipation les nouvelles dispositions de la directive européenne « Etude de l’Impact Environnemental » (EIE).

 

La violence utilisée par les pouvoirs publics, à Notre-Dame-des-Landes (N.D.D.L.), à l’encontre des résistants, renforce notre inquiétude. L’annonce de l’arrivée des camions sismiques sur le territoire du permis « Bassin d’Alès », tout comme la reprise des travaux de forage dans le Bassin parisien, ne laisse-t-elle pas présager d’un traitement similaire de nos actions de résistance ?

Présents et solidaires des résistants à N.D.D.L., nous refusons aussi la destruction de nos territoires et lieux de vie.

 

« On ne lâche rien ! »

Pas de gaz et huiles (pétrole) de schiste !

Ni ici ni ailleurs, ni aujourd’hui ni demain !

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 12:01

La sécurité des nappes phréatiques est un enjeu fort lors des forages pétroliers: voir, sur le blog de Nature Environnement 77 l'article sur le forage de Cébazat réalisé en 1981, non productif! et mal rebouché:

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 13:43

Suite aux discours tenus par les membres du gouvernement lors de la conférence environnementale les 14 et 15 septembre et aux déductions de la plupart des médias sautant rapidement le pas entre le rejet annoncé de 7 demandes de permis de recherche et la fin des gaz et pétrole de schiste, une mise au point s'impose.

 

Voir le communiqué de presse des collectifs d'Ile-de-France et du Bassin Parisien, dont est signataire le collectif stop pétrole de schiste 77 page 1page 2.

 

Voir aussi les articles sur le blog de Nature Environnement 77 :

Pétrole et gaz de schiste : NON CE N'EST PAS FINI


et Permis de recherche d'hydrocarbures, une situation bancale

 

 

LA MOBILISATION DU 22 SEPTEMBRE A TOURNAN-EN-BRIE EST TOUJOURS D'ACTUALITE POUR DEMANDER :

 

  • L'interdiction de travaux de forages profonds
  • L'abrogation des permis de recherche accordés
  • Le rejet des demandes de permis en cours d'instruction

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : stop pétrole de schiste 77
  • : Stop pétrole de schiste 77 est un collectif départemental qui réunit des collectifs locaux, des associations, des membres individuels, des politiques... engagés dans la lutte contre la recherche et l'exploitation des gaz et pétroles de roches mères en Seine-et-Marne, en utilisant la fracturation hydraulique.Stop pétrole de schiste a été créé au printemps 2011
  • Contact

Nous soutenir

Pour soutenir l'action du collectif départemental qui réunit en son sein des associations, des collectifs locaux et des personnes de tous les horizons qui se sont mobilisés contre l'exploitation du pétrole de schiste, nos contributions, alliées à notre présence sur les territoires menacés, sont les moyens indispensables à l'arrêt de ces projets. Faire un don au collectif "Stop pétrole de schiste 77" 

Recherche

Membres du collectif stop pétrole de schiste 77

COLLECTIFS

Stop pétrole de schiste Sud 77

Stop pétrole de schiste Bassée Montois

Non au pétrole de schiste dans le Bocage Gâtinais

Collectif de Nemours

Collectif Briard

Collectif du Pays Fertois

Collectif du Pays de Coulommiers

C.R.I. Nonville

 

FEDERATIONS

Nature Environnement 77

Union pour le PNR de la Brie et des Deux Morin

Fédération des Associations de Protection de la Vallée de la Seine

Les Amis de la Terre

MNLE 77

 

ASSOCIATIONS

CDAS (Avon) 

Mieux Vivre à Blandy

Bois-le-Roi Environnement

Chartrettes Nature Environnement

Delyvron (Chenoise)

Les Amis de la Mare (Cheroy)

Société d'Histoire du Bocage Gâtinais(Lorrez-le-Bocage)

Environnement Bocage Gatinais(Dormelles)

A.D.E.P.A.D. (Doue)

CDSF (Comité de Défense du Site de Flagy)

Jouarre Environnement

A.D.E. (Melun Sénart)

G.E.N.E. (Nemours)

Les Amis du Val d'Ancoeur (Saint-Méry)

Nature et Patrimoine du Petit Morin (Saint-Cyr-sur-Morin)

Samois sur Terre

Environnement et Patrimoine (Samoreau)

A.D.E.V.A. (Villebéon)

 

Partis politiques représentés

Europe Ecologie Les Verts

Parti Socialiste

CAP 21

Front de Gauche